EACOM

Dernières nouvelles

EACOM Timber Corporation fait le point sur son usine de Timmins

Le 26 février 2013 – Montréal (Québec) et Vancouver (Colombie-Britannique) – EACOM Timber Corporation (TSX-V : ETR) (« EACOM » ou la « Société ») annonce qu’elle a négocié un règlement final avec son assureur pour un montant total de 48 250 000 $ pour l’incendie survenu à son usine de Timmins en janvier 2012. Au 30 septembre 2012, la Société avait reçu un produit d’assurance de 23 700 000 $ dont 13 700 000 $ pour pertes d’exploitation et 10 000 000 $ pour pertes ou dommages à ses installations. Au cours du quatrième trimestre, la Société a encaissé un montant additionnel de 6 900 000 $ pour pertes d’exploitation. En date de ce jour, la Société a reçu le solde restant du produit d’assurance au montant de 17 400 000 $.

L’usine de Timmins est actuellement en reconstruction dont la fin est prévue au cours de l’été 2013.

 

Au sujet d’EACOM

EACOM Timber Corporation est une société inscrite à la cote de la Bourse de croissance TSX. Ses activités commerciales comprennent la fabrication, la commercialisation et la distribution de bois d’œuvre, de copeaux de bois et de produits à valeur ajoutée faits à partir du bois, ainsi que la gestion de ressources forestières. Dans l’Est du Canada, EACOM détient huit scieries ainsi que les droits de récolte afférents. Ces scieries se trouvent à Timmins, Nairn Centre, Gogama, Elk Lake et Ear Falls, en Ontario, et à Val-d’Or, Sainte-Marie et Matagami, au Québec. Les scieries d’Ear Falls, en Ontario, et de Sainte-Marie, au Québec, sont actuellement inexploitées, et les scieries de Val-d’Or et de Matagami qui avaient fait l’objet d’une fermeture temporaire en raison des mauvaises conditions de marché reprendront leurs activités au cours du troisième trimestre. L’exploitation de la scierie de Timmins a été interrompue en raison de l’incendie du 22 janvier 2012. EACOM détient également une installation de seconde transformation à Val-d’Or au Québec et une participation de 50 % dans une usine de fabrication de poutrelles en « I » à Sault Ste-Marie en Ontario.

La Bourse de croissance TSX ne s’est pas prononcée sur la teneur du présent communiqué de presse. Toutes les nominations d’administrateurs et de membres de la direction sont sujettes à l’approbation de la Bourse de croissance TSX.

 

Énoncés prospectifs

Tous les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas fondés sur des faits historiques constituent des « énoncés prospectifs ». Bien que les énoncés prospectifs contenus aux présentes traduisent les attentes actuelles de la direction, l’information sur laquelle s’appuient ces attentes pourrait changer. Ces énoncés prospectifs reposent sur certaines hypothèses concernant des événements à venir et sont assujettis à un certain nombre de risques, d’incertitudes et d’autres facteurs dont plusieurs sont indépendants de notre volonté et pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces énoncés. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans nécessairement s’y limiter, ceux énumérés sous la rubrique « Risques et incertitudes » du plus récent rapport de gestion que la Société a déposé auprès des commissions des valeurs mobilières au Canada et sous la rubrique « Facteurs de risque » de l’avenant au dossier d’inscription daté du 8 janvier 2010.

L’information financière paraissant dans ce communiqué contient aussi des données qui ne sont pas des mesures du rendement aux termes des IFRS. Par exemple, le « BAIIA » est une mesure qu’utilise la direction pour évaluer la performance financière et opérationnelle de la Société. De plus, nous jugeons que le BAIIA est une mesure qu’emploient couramment les investisseurs pour évaluer le rendement d’exploitation d’une entreprise. Le BAIIA comporte des limites et ne doit pas être considéré isolément ni être utilisé comme substitut aux fins de l’analyse de nos résultats établis selon les IFRS. En raison de ces limites, le BAIIA ne peut remplacer la perte nette ou les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation calculés selon les IFRS et n’indique pas nécessairement si les flux de trésorerie seront ou ne seront pas suffisants pour financer nos besoins en trésorerie. De plus, notre définition du BAIIA pourrait ne pas correspondre à celle d’autres entreprises. Un rapprochement du BAIIA et de la perte nette est fourni sous la rubrique « APERÇU DES RÉSULTATS FINANCIERS – Information supplémentaire sur les mesures non conformes aux PCGR » du plus récent rapport de gestion de la Société.

D’autres informations sur EACOM sont disponibles à www.eacom.ca et, sur le site de SEDAR, à www.sedar.com.

 

RELATIONS AVEC LES ÉPARGNANTS :

Marc Girard
Vice‐président directeur et chef des finances

Tel: 514 848‐5133

 

RELATIONS AVEC LES MÉDIAS :

Frédéric Bérard
H+K Stratégies

Tel: 514 395‐0375, poste 259