EACOM

Dernières nouvelles

EACOM annonce ses résultats du quatrième trimestre et ceux de fin d’exercice

Montréal (Québec) et Vancouver (Colombie-Britannique) – EACOM Timber
Corporation (Bourse de croissance TSX : ETR) (« EACOM » ou la « Société ») a le plaisir
d’annoncer ses résultats du quatrième trimestre et ceux de fin d’exercice, c’est-à-dire les
résultats des périodes de trois mois et de neuf mois terminées le 31 décembre 2010.

La Société a fait passer du 31 mars au 31 décembre la date de sa clôture d’exercice,
changement qui a eu lieu pour l’exercice terminé le 31 décembre 2010, lequel n’a compté que
neuf mois ou trois trimestres d’exploitation. Ce changement a été motivé par l’acquisition du
secteur des Produits forestiers de Domtar, dont la fin d’exercice était en décembre.

Le 30 juin 2010, EACOM a mené à terme l’acquisition du secteur des Produits forestiers de
Domtar, ce qui a transformé la Société d’une entreprise spécialisée dans le commerce du bois
d’oeuvre à une entreprise de fabrication, de commercialisation et de distribution de bois
d’oeuvre. La Société a commencé à exploiter les actifs ainsi acquis le 1er juillet 2010. C’est
pourquoi seulement un semestre ou deux trimestres d’exploitation témoignent des activités
continues de la Société.

 

APERÇU DES RÉSULTATS FINANCIERS

Les résultats d’exploitation de la Société sont fortement touchés par les prix du bois d’oeuvre et
par le taux de change entre les dollars canadien et américain. Depuis le 1er juillet 2010, date à
laquelle elle a commencé à exploiter les actifs qu’elle venait d’acquérir, le recul des prix du
bois d’oeuvre et le renforcement du dollar canadien ont nui à ses résultats. Pour la période de
neuf mois terminée le 31 décembre 2010, la Société a constaté un BAIIA négatif de 18 381 $
et un BAIIA négatif, déduction faite de certains éléments, de 8 604 $. La perte nette et le
résultat étendu ont totalisé 23 721 $ ou 0,08 $ par action ordinaire pour ces neuf mois.

Pour la période de neuf mois, la Société a réalisé un chiffre d’affaires de 142 239 $. Son chiffre
d’affaires tient compte des ventes de bois d’oeuvre et de sous-produits. Durant cette période,
la Société a expédié 291 millions de pieds-planche de bois d’oeuvre et 294 000 tonnes
métriques anhydres de sous-produits. Les prix de référence du bois d’oeuvre ont baissé durant
la seconde moitié de l’année civile 2010, s’établissant à une moyenne de 290 $ US le Mpmp
pour le bois de colombage et de 333 $ US le Mpmp pour les longueurs assorties, produits livrés
dans la région des Grands Lacs, ce qui a été inférieur aux prix en vigueur dans les six mois
précédents. Les prix ont baissé pour toutes les classes et dimensions, mais ce sont ceux du
bois de colombage qui ont le plus faibli. Également, le taux de change moyen entre les dollars
américain et canadien a été de 0,974 pendant la période et le taux de clôture, au 31 décembre
2010, a été de 1,005.

Dans la période de neuf mois, la production a atteint 270 millions de pieds-planche et la
Société a exploité 53 % de sa capacité, deux des huit scieries acquises auprès de Domtar, soit
celles d’Ear Falls en Ontario et de Sainte-Marie au Québec, ayant été inexploitées. Les autres
scieries ont fait l’objet d’arrêts de production en raison de mauvaises conditions de marché, de
la faiblesse des prix du bois d’oeuvre et des travaux d’entretien prévus. Les coûts unitaires ont
été conformes aux coûts engagés dans le passé pour ces établissements.

 

COMPARAISON DES TRIMESTRES TERMINÉS LES 31 DÉCEMBRE ET 30 SEPTEMBRE
2010

Au cours du trimestre terminé le 31 décembre 2010, les prix du bois d’oeuvre se sont quelque
peu raffermis, hausse qui a cependant été partiellement annulée par l’appréciation du dollar
canadien. Durant ces trois mois, la Société a inscrit un BAIIA négatif de 8 464 $ (7 381 $ pour
le trimestre terminé le 30 septembre 2010) et un BAIIA négatif, déduction faite de certains
éléments, de 2 191 $ (5 351 $ pour les trois mois précédents). La perte nette et le résultat
étendu du trimestre ont totalisé 10 459 $ ou 0,03 $ par action ordinaire (10 728 $ ou 0,03 $
par action ordinaire pour le trimestre précédent).

Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2010, la Société a réalisé un chiffre d’affaires de
68 096 $, comparativement à 73 639 $ au trimestre précédent. Dans les trois derniers mois de
2010, la Société a expédié 136 millions de pieds-planche de bois d’oeuvre (151 millions de
pieds-planche au trimestre précédent) et 148 000 tonnes métriques anhydres de sous-produits
(147 000 tonnes métriques anhydres de sous-produits au trimestre précédent). Les prix se
sont légèrement améliorés, les prix de référence du bois d’oeuvre s’établissant à une moyenne
de 296 $ US le Mpmp dans le cas du bois de colombage et de 350 $ US le Mpmp dans celui des
longueurs assorties, produits livrés dans la région des Grands Lacs. Cependant, l’incidence
favorable de la majoration des prix a été annulée par le renforcement du dollar canadien, le
taux de change moyen entre les dollars américain et canadien ayant été de 0,987 pour le
trimestre et le taux de clôture, au 31 décembre 2010, s’étant situé à 1,005. De plus, l’écart
entre les prix de vente du bois de colombage et ceux des longueurs assorties a atteint un
niveau record durant le trimestre, ce qui témoigne de l’apathie du marché de l’habitation. La
composition des classes et des dimensions a été conforme à nos attentes et est demeurée
constante pour les deux derniers trimestres.

La production de bois d’oeuvre pour le trimestre terminé le 31 décembre 2010 a été de
140 millions de pieds-planche, en regard de 130 millions de pieds-planche pour les trois mois
précédents. Durant le dernier trimestre, la Société a utilisé 55 % de sa capacité, deux des
huit scieries acquises auprès de Domtar ayant été inexploitées (51 % de sa capacité et le
même nombre de scieries inexploitées au trimestre précédent). Les coûts unitaires ont été
conformes à ceux engagés dans le passé pour ces établissements.

 

SITUATION FINANCIÈRE

Au 31 décembre 2010, la trésorerie et les équivalents de trésorerie de la Société s’élevaient à
10 476 $, le montant disponible aux termes de sa facilité de crédit renouvelable se chiffrait à
3 547 $ et son fonds de roulement totalisait 73 136 $.

 

ÉVÉNEMENT POSTÉRIEUR À LA DATE DU BILAN

Le 4 avril 2011, la Société a annoncé un placement privé de 60 000 000 d’actions ordinaires au
prix de 0,50 $ chacune, pour un produit brut de 30 millions de dollars. Ce financement sera
sous forme d’un placement pour compte, sur une base commercialement raisonnable, que
réalisera un syndicat de placeurs. La Société a également accordé à ceux-ci une option pour
attribution excédentaire qui leur permettra de vendre, aux mêmes modalités et conditions,
jusqu’à 10 000 000 d’actions ordinaires de plus et qui pourra être exercée 48 heures avant la
clôture du financement. Le produit net qu’il générera sera affecté au fonds de roulement ainsi qu’aux fins générales de l’entreprise, incluant des acquisitions éventuelles. La clôture de ce
financement devrait avoir lieu le 20 avril 2011 ou vers cette date.

 

Au sujet d’EACOM

EACOM Timber Corporation est une société inscrite à la cote de la Bourse de croissance TSX.
Ses activités commerciales comprennent la fabrication, la commercialisation et la distribution
de bois d’oeuvre, de copeaux de bois et de produits à valeur ajoutée faits à partir du bois, ainsi
que la gestion de ressources forestières. Dans l’Est du Canada, EACOM détient sept scieries et
une participation dans une huitième ainsi que des tenures afférentes. Ces scieries se trouvent
à Timmins, Nairn Centre, Gogama et Ear Falls, en Ontario, et à Val-d’Or, Sainte-Marie et
Matagami, au Québec. La participation que détient la Société vise une scierie d’Elk Lake en
Ontario. Les scieries d’Ear Falls, en Ontario, et de Sainte-Marie, au Québec, sont actuellement
inexploitées. EACOM détient également une scierie inactive à Big River, en Saskatchewan, ainsi
qu’une installation de resciage final et une participation de 50 % dans une usine de fabrication
de poutrelles en « I ».

 

Énoncés prospectifs

Tous les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas fondés sur
des faits historiques constituent des « énoncés prospectifs ». Bien que les énoncés prospectifs
contenus aux présentes traduisent les attentes actuelles de la direction, l’information sur
laquelle s’appuient ces attentes pourrait changer. Ces énoncés prospectifs reposent sur
certaines hypothèses concernant des événements à venir et sont assujettis à un certain
nombre de risques, d’incertitudes et d’autres facteurs dont plusieurs sont indépendants de
notre volonté et pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces
énoncés. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans nécessairement s’y
limiter, ceux énumérés sous la rubrique « Facteurs de risque » de l’avenant au dossier
d’inscription daté du 8 janvier 2010 et sous la rubrique « Risques et incertitudes » du plus
récent rapport de gestion que la Société a déposé auprès des commissions des valeurs
mobilières au Canada.

L’information financière paraissant dans ce communiqué contient aussi des données qui ne
sont pas des mesures du rendement aux termes des PCGR du Canada. Par exemple, le
« BAIIA » et le « BAIIA, déduction faite de certains éléments » sont des mesures qu’utilise la
direction pour évaluer la performance financière et opérationnelle de la Société. De plus, nous
jugeons que le BAIIA est une mesure qu’emploient couramment les investisseurs pour évaluer
le rendement d’exploitation d’une entreprise. Le BAIIA comporte des limites et ne doit pas être
considéré isolément ni être utilisé comme substitut aux fins de l’analyse de nos résultats
établis selon les PCGR du Canada. En raison de ces limites, le BAIIA ne peut remplacer la perte
nette ou les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation calculés selon les PCGR du
Canada et n’indique pas nécessairement si les flux de trésorerie seront ou ne seront pas
suffisants pour financer nos besoins en trésorerie. De plus, notre définition du BAIIA pourrait
ne pas correspondre à celle d’autres entreprises. Un rapprochement du BAIIA et de la perte
nette est fourni sous la rubrique « APERÇU DES RÉSULTATS FINANCIERS – Information
supplémentaire sur les mesures non conformes aux PCGR » du plus récent rapport de gestion
de la Société.

D’autres informations sur EACOM sont disponibles sur le site de SEDAR, à www.sedar.com.

RELATIONS AVEC LES MÉDIAS INVESTISSEURS:

Marc Girard
Vice-président directeur et chef de la direction financière
(514) 848-5133

RELATIONS AVEC LES MÉDIAS:

Frédéric Bérard
HKDP
(514) 917-1040