Notre forêt bien soignée grâce aux forestiers

2019-03-20 | Publications / Ressources

Jake Mazzetti a grandi à Englehart et, influencé par ses parents qui travaillaient tous deux dans le domaine, il a appris très tôt à aimer les forêts. Les forêts canadiennes offrent à ceux qui aiment le plein air un choix infini d’activités récréatives, telles que la pêche, la chasse, le camping, le kayak, le cyclisme et la randonnée pédestre.

Alors qu’il étudiait en foresterie à Lakehead University, Jake a participé au programme d’emploi d’été d’EACOM. Il a découvert les belles possibilités de carrière comme « col vert » qui lui permettraient de suivre sa passion tout en s’assurant que la forêt qu’il aime tant soit bien gérée. Après l’obtention de son diplôme en 2016, il s’est joint à l’équipe EACOM à titre de forestier des opérations à Elk Lake.

Les forestiers rédigent des plans d’aménagement forestier, dirigent les activités d’exploitation, coordonnent les activités de reboisement et de sylviculture, participent à des programmes de prévention et de suppression des incendies et facilitent la construction de routes, la gestion de la faune, la protection de l’environnement ainsi que les programmes de lutte contre les insectes forestiers et de contrôle de la végétation. Ils disposent, pour cela, de toute la technologie la plus récente : ils utilisent des tablettes et travaillent avec des analystes de systèmes d’information géographique (SIG), avec de la modélisation forestière ainsi qu’avec des données.

Avant qu’une activité forestière ne puisse avoir lieu, un plan d’aménagement forestier doit avoir été mis en place. La préparation et la mise en œuvre de ce dernier implique un processus rigoureux qui nécessite la participation à différentes étapes des intervenants, du public et des Premières Nations. Jake a pour rôle d’aider à mettre en œuvre le plan décennal approuvé par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario et de veiller au bon approvisionnement de la scierie.

« Le bois est une grande ressource naturelle et renouvelable qui, en emprisonnant le carbone, aide à lutter contre les changements climatiques. Lorsqu’il croît, l’arbre absorbe le carbone. Avant qu’elle n’entame sa décomposition, nous récoltons la ressource et nous la transformons en bois de construction de dimensions courantes qui, à son tour, permet de construire des maisons et d’emmagasiner le dioxyde de carbone », explique Jake.

Être forestier n’est pas exempt de défis, notons le départ à la retraite imminent de nombreux entrepreneurs en exploitation forestière et en transport ainsi que de la menace constante des feux de forêt.

« Dans nos plans, nous prenons en considération les feux de forêt dans une certaine mesure, mais l’année dernière a été exceptionnellement chaude dans la région et 2019 devrait l’être tout autant. Nous avons un bon taux de récupération du bois brûlé, mais ce travail nécessite beaucoup de temps. Nous encourageons donc tous les usagers de la forêt à prendre au sérieux les mesures de sécurité-incendie et à réduire autant que possible les risques d’incendies d’origine humaine. »

En parfait alignement avec la thématique 2019 de la Journée internationale des forêts « Apprendre à aimer les forêts », Jake agit comme ambassadeur de la campagne de sensibilisation « It Takes A Forest » de Forests Ontario et contribue ainsi à la promouvoir d’une foresterie durable. L’équipe dévouée de forestiers et de professionnels de la certification d’EACOM aime sans contredit autant la forêt que les randonneurs, les propriétaires de chalets et les chasseurs, et s’assure que nos forêts canadiennes demeurent parmi les mieux gérées au monde.

 


RETOUR »